Le blé HERRIKO

Les paysans engagés dans la démarche

Une dizaine de paysans localisés sur le canton de St Palais majoritairement, mais aussi ceux de Bidache et Iholdy, sont engagés dans la filière. Cette culture offre de nombreux avantages et c'est un pari pour ces paysans qui découvrent ou redécouvrent la culture du blé :

  • Sur un territoire où la monoculture de maïs est importante, l’introduction du blé permet de préserver la qualité agronomique des sols grâce aux rotations de cultures.
  • Le blé est une culture d’hiver, semée fin octobre-début novembre et récoltée en juillet. Dans un contexte où l’utilisation de l’eau va devenir un enjeu crucial, le blé a des besoins en eau au moment où elle est disponible, ce qui lui offre un grand avantage.
  • Le débouché de proximité contribue à maintenir le nombre de paysans sur le territoire, à améliorer leur revenu, et à relocaliser l’économie locale.

Dans la démarche HERRIKO, chaque paysan s’engage à respecter un cahier des charges défini par la filière. Toutes les méthodes agronomiques sont préconisées pour garantir une agriculture respectueuse de l’environnement : semis tardif pour réduire les maladies et les mauvaises herbes, semis d’une variété adaptée aux conditions pédo-climatiques du Pays Basque, rotation de culture, raisonnement de la fertilisation...

Afin d’inciter les paysans à inclure la culture du blé dans leur assolement, un bonus leur est accordé, sur la base du prix du marché du blé (indice MATIF). 

Localisation des producteurs HERRIKO
Le blé du Pays Basque

Cahier des charges du blé HERRIKO

  • Les variétés de blé panifiables Apache, Illico et Oregrain sont préconisées, il est également possible de semer les variétés Scenario et Galopain. Les OGM ne sont pas autorisés.
  • La rotation des cultures est préconisée ; en sachant que le précédent de culture ne doit pas être de la jachère spontanée, ni du blé.
  • Une traçabilité des itinéraires de culture est tenue.
  • L’utilisation de produits phytosanitaires est tolérée mais aucun produit ne doit être utilisé au plus tard un mois avant la récolte.
  • La culture du blé n’est pas irriguée.
  • Les régulateurs de croissance de synthèse ne sont pas utilisés.
  • La fertilisation est établie selon un plan prévisionnel de fumure (l’épandage de boues de station d’épuration n’est pas autorisé).
  • Chaque parcelle est analysée lors de la récolte.

> Cahier des charges du blé HERRIKO  (1.8 Mo) pdf

Récolte 2016 du blé HERRIKO

Pour la campagne 2015-2016, 6 paysans ont semés du blé au Pays Basque sur une surface totale de 27 hectares. La moisson du blé a été faite durant l'été ; le volume de blé panifiable conforme au cahier des charges HERRIKO récolté s’élève à 138 tonnes.

Dans l’ensemble, la qualité du blé et le rendement (49.1 qx/ha en moyenne contre 54 qx/ha l’an dernier) sont corrects au regard de la situation déplorable observée à l’échelle nationale. 

Des tests en plein champ de "semis direct" (sans travail préalable du sol) ont été réalisés pour permettre une couverture permanente des sols et un recyclage des éléments minéraux grâce aux association de cultures. Par ailleurs, des essais de "semis tardifs" ont également eu lieu en vue de réduire le risque d'apparition de maladies et le développement de mauvaises herbes.

Dès l'automne, les nouveaux semis ont été faits par 11 paysans (dont 5 nouveaux) en vue de la campagne 2016-2017, sur une cinquantaine d'hectares. Le tonnage prévisionnel est estimé à environ 200 tonnes de blé HERRIKO.